Présentation

  • : Le Blog du RPI La Croix Avranchin Vergoncey
  • Le Blog du RPI La Croix Avranchin Vergoncey
  • : La vie d'une école rurale du département de la Manche dans la Baie du Mont Saint Michel
  • Contact

Mes émissions

jeux et révisions

 

pepit

 

 

NOUVEAUX JEUX

 

pour " professeur Tournesol "en herbe
brainpop.gif
Pour les curieux
takatrouver

dessins animés sur la sécurité Internet
home qui sont vl off

révisions pour le cycle 2








révisions cycle 2




énigmes mathématiques cycle 3







jeux pour les maternelles





révisions pour le cycle 3                                                                                                                                                                                                                                                                                            


révisions français cycle 3





révisions anglais





horloges et logique CM1 CM2



le pendu



     quiz

 
/ / /

LE CHÂTAIGNIER


II est facilement reconnaissable grâce à ses grandes feuilles et à ses bogues piquantes.

 Cet arbre, d'une grande longévité (jusqu'à 800 ans), ne fournit pas seulement des fruits qu'on adore, grillés à l'automne et glacés à Noël, mais aussi un bois formi­dable pour les charpentes, pour les piquets de clôture (en particulier les ganivelles*) car il résiste bien à l'humidité, et... pour les castagnettes (olé !).


LE MERISIER


Ce cerisier sauvage a une drôle d'histoire. Protégé par la loi au Moyen Âge afin de fournir des fruits pour les pauvres, il a tellement proliféré qu'un décret royal a ordonné sa destruction en 1669. Les qualités exceptionnelles de son bois, très veiné, dur et lourd, en ont fait un trésor pour les ébénistes de Rennes au XIX1 siècle. Mais au XX' siècle, le remembrement* lui a été préjudi­ciable. Tu le reconnaîtras au printemps à sa floraison blanche, puis à ses feuilles dentées et à ses merises.

 

L'ORME

 

Disséminé en forêt parmi le chêne, le frêne et l'érable, ou isolé dans le bocage, il se distingue par un tronc droit et un houppier* arrondi. D'une longévité remar­quable (jusqu'à 500 ans) il est hélas gravement menacé par une maladie (la graphiose). Ses feuilles sont très faciles à reconnaître car elles sont dissymétriques à la base.

 

L'ÉRABLE CHAMPÊTRE


Chez nous, on trouve l'érable champêtre et l'érable sycomore, mais hélas pas l'érable à sucre, qui donne le délicieux sirop que nos cousins du Québec appré­cient tant qu'ils ont mis sa feuille sur leur drapeau ! L'érable offre un excellent abri pour le gibier. Tu le reconnais facilement grâce à ses ^  fruits, les samares, composés d'ailes membra­neuses qui les font tourner dans l'air comme des hélicoptères.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Liens

syvère2

 

 

 

VIsites

Compteur de visiteurs en temps réel